Histoire de l’escalade des calanques, aux Alpes, à Fontainebleau.

La France est une nation de grimpeurs, l’un des berceau de l’escalade. Dés début 1900 cette activité se développe, elle n’est pas encore un sport à part entière comme l’alpinisme, c’est cependant un outil d’entraînement nécessaire à « la conquête des sommets » où s’affrontent les grandes nations de ce monde.

Les Excursionnistes Marseillais, conquête de la Provence, 1897-1914.
Calanques de Marseille (En vau)

La première organisation de grimpeurs

Des sites naturels comme Fontainebleau (blocs) ou les calanques de Marseille accueillent les premiers gymnastes du rocher. Un groupe, les Excursionnistes Marseillais sont très actifs de 1897 à 1914, dans la conquête de la Provence. Les techniques et l’éthique de cette activité évolue. On ne grimpe plus seulement pour s’entrainer et atteindre un grand sommet montagneux, mais on grimpe pour grimper. On recherche la perfection de sa gestuelle, on pousse ses techniques d’asssurages et de grimpe….jusqu’à l’escalade libre. Seul le rocher est utilisé pour passer ce petit bloc ou cette falaise de quelques mètres à quelques centaines de mètres.

falaise d'escalade de la Carelle

Parc régional des gorges du Verdon

Le site d’escalade des gorges du Verdon, situé aux alentours de Marseille, est un exemple de cette évolution des mentalités et de l’éthique. Les falaises de la Carelle, parois de calcaires blancs et compactes, sont abordés depuis le haut. En effet les grimpeurs commencent par descendre ces falaises par des lignes de rappel pour ensuite remonter. On ne grimpe plus seulement pour atteindre un sommet puisque l’on est capable de descendre pour ensuite grimper.Le site des gorges du Verdon, berceau de l’escalade moderne…

Aujourd’hui l’escalade est un sport qui se pratique en compétition. La chute devient possible et fait partie intégrante de l’activité….

Plusieurs pratiques se distinguent  :

  • – l’escalade de bloc .
  • – L’escalade en falaise :
  • – L’escalade en grande voie.
  • – Le deep water soloing ou psycho bloc.